Petit Noun dans le désert de sable

Tapuscrit : À la première occasion Petit Noun se glissa à l’air libre. Dehors, plus rien ne ressemblait au pays d’autrefois. La cité s’était comme volatilisée et dans le fleuve, les monts bleus avaient disparu. Où étaient ses frères, ses amis, ses parents ? Plus une fleur ne poussait alentour, plus un oiseau ne volait dans le ciel. Le vent, le temps, avaient tout emporté. « Il faut que je retrouve les miens, se dit Petit Noun. Peut-être sont-ils partis pour les pays lointains dont Ahmès m’a si souvent parlé… » Et il se mit en route, minuscule point bleu dans le grand désert doré. Il trottina ainsi des jours durant. Plus il marchait, plus le sable lui collait à la peau, recouvrant la belle couleur turquoise de son dos. Bientôt, il se mit à briller autant que le soleil…

Les commentaires sont fermés.